Le conte de la servante

Réserver des billets

Dans la république chrétienne fondamentaliste de Gilead, les femmes sont presque exclusivement valorisées pour leur capacité à donner naissance à des enfants. Beaucoup deviennent des "handmaids" : des concubines des hommes les plus puissants du gouvernement. Celles qui ont un bébé pour l'État survivent. Et celles qui ne le sont pas peuvent, sans équipement de protection, nettoyer le désert nucléaire croissant en dehors des frontières de Gilead. Jusqu'à la mort. L'écrivaine canadienne Margaret Atwood est rapidement devenue une icône de la littérature dystopique avec son roman THE HANDMAID'S TALE, publié en 1985. Le livre est une fiction, mais plutôt une "speculative fiction", comme Atwood la qualifie elle-même. Tout ce qui se passe était soit déjà arrivé jusque dans les années 1980, soit au moins envisageable avec les technologies de l'époque. Sa focalisation sur la catastrophe climatique, les violations des droits de l'homme et la remise en question permanente de la démocratie ont trouvé un écho dans chaque décennie de ces presque 50 dernières années. Jusqu'en 2019, son livre a été vendu à plus de 8 millions d'exemplaires et en 2017, elle a reçu le prix de la paix des libraires allemands. Mais aujourd'hui, THE HANDMAID'S TALE n'est pas seulement à découvrir sous forme de livre : Il a été adapté au cinéma par Volker Schlöndorff et chorégraphié par le Royal Winnipeg Ballet. De plus, il existe déjà cinq saisons de la célèbre série télévisée qui a été récompensée. En 1998, le compositeur danois Poul Ruders et le librettiste britannique Paul Bentley ont transformé ce sujet légendaire en un opéra nommé aux GRAMMY Awards, qui est aujourd'hui présenté pour la première fois sur scène en Allemagne.

Autres manifestations susceptibles de vous intéresser

Cirque Arlequin

Théâtre jeune public, Variété et cirque

Cirque Arlequin

13.07.2024 / 16:00 h / Place de la cathédrale de Freiburg

Chapeau bas, casque sur la tête !

Retour à l'aperçu