Ana Carla Maza

Réserver des billets

La violoncelliste, chanteuse et compositrice Ana Carla Maza a récemment sorti le single ,,A Tomar Café" de son nouvel album ,,Bahía", sorti le 25 février 2022 chez Persona Editorial Records.


Bahía est un magnifique mélange de violoncelle classique et de chant, qui s'appuie sur le son cubain, la samba, la bossa nova, le tango, le jazz et la chanson. Tout commence avec ,,Habana", où elle est née il y a 26 ans dans une famille musicale - son père, le célèbre pianiste chilien Carlos Maza, et sa mère, la guitariste cubaine Mirza Sierra. Le titre "Bahia" est une ode au quartier de La Havane où elle a passé son enfance et où elle a construit ses souvenirs en traduisant la folle latence de Cuba dans sa musique. L'album voyage à travers l'Amérique latine - "Huayno" est basé sur un rythme et une danse quechua du Pérou, "Todo Irá Bien" ("Tout va bien"), écrit pendant le lockdown, s'appuie sur le fils cubain et "Astor Piazzolla" sur le tango, qu'elle a initialement composé pour un quatuor à l'occasion du 100e anniversaire du compositeur argentin.


L'album a été enregistré acoustiquement en une seule prise à Barcelone : direct, simple, sincère, en une seule fois, un après-midi a suffi". Pour Ana Carla, il s'agit d'un album post-pandémique dans lequel on ne soulignera jamais assez l'importance du présent. Par exemple, il n'y a pas de sous-texte dans "Petit Français" : ,,Un jour, j'étais à Paris, je suis entrée dans un café, le Saint-Regis, et j'ai échangé des lettres d'amour avec un garçon". C'est tout.


Ana Carla a commencé à jouer du piano à l'âge de cinq ans, sous la direction de Miriam Valdés, la sœur de la pianiste Chucho Valdés. Miriam Valdés est décédée en octobre de cette année à cause du Covid-19 et Ana Carla lui a dédié le dernier morceau de Bahía : Quand j'ai enregistré, je l'ai imaginée assise sur sa chaise cubaine au piano. On dit qu'en tant qu'artiste, il faut savoir exprimer la douleur et que chanter est un soulagement, mais pour moi, c'est aussi une façon d'immortaliser des moments d'amour".
Ana Carla a commencé à jouer du violoncelle à l'âge de 8 ans et s'est produite pour la première fois sur scène à La Havane à l'âge de 10 ans à peine. À 13 ans, elle a participé à un album du projet Carlos Maza en Familia et à 14 ans, elle a joué sur l'album Quererte. En 2012, elle s'installe à Paris pour étudier au conservatoire et entame une carrière solo, se produisant dans toute l'Europe et rencontrant durant cette période le violoncelliste inspiré Vincent Segal. En 2016, elle a publié Solo Acoustic Concert, inspiré par les traditions musicales de son enfance, de la bossa nova brésilienne à la habanera cubaine à travers un vocabulaire musical plus large, et en 2020, elle a publié La Flor. Les deux albums contiennent des rythmes latino-américains, des mélodies pop, des harmonies jazz et des techniques classiques. Bahia, qui sortira en février 2022, est une nouvelle étape dans ce voyage musical.

Autres manifestations susceptibles de vous intéresser

Retour à l'aperçu